Charte du collectif

03/04/2011 § 2 Commentaires

Le quartier Saint Michel, historiquement lieu d’accueil, dernier quartier populaire du centre de Bordeaux subit depuis une dizaine d’années une attaque en règle visant à  détruire son identité. Pour cela, les moyens mis en œuvre sont :

-main mise sur le parc immobilier par In Cité sous couvert de lutte contre l’insalubrité et la vacance des logements (en fait une grande opération immobilière spéculative induisant une hausse des loyers insupportable).

-projet de réaménagement de l’espace public allant des Quais au Marché des Capucins, validé lors de réunions de pseudo « concertation ».

Ces deux opérations concourent à la gentrification du quartier (remplacement de la population actuelle par une classe plus aisée), comme on l’a vu à Saint Pierre, et telle qu’elle est en cours dans d’autres quartiers (Belcier, Bacalan).

Devant ces agissements, un groupe de personnes, indépendant de tout parti politique, s’est constitué en collectif afin de défendre le quartier, ses usages et ses habitants.

Le collectif exige :

  • le gel des travaux de requalification du quartier en attendant une réelle concertation avec les habitants
  • le maintien des populations dans leur logement sans hausse de loyers
  • une réflexion sur un logement pour tous
  • la conservation de tous les marchés sur la place

Pour cela, le collectif va :

  • informer par le biais de différentes actions (journal mural, réunions publiques, site internet, etc…)
  • fédérer au travers d’assemblées populaires, occupation de l’espace public avec animations, manifestations, etc…
  • soutenir les personnes menacées (expulsions, expropriations, vente sous pression, faillite des commerces, etc)
  • Faire le lien avec les comités d’actions des autres quartiers menacés.

§ 2 réponses à Charte du collectif

  • InCité dit :

    Bonjour, juste quelques chiffres. Sur tout le Centre Historique, InCité a rénové 1700 logements depuis 2002. Sur cette même période et ce même périmètre, il y a eu 10600 transactions immobilières. Il est donc difficile de parler de « main-mise d’InCité sur le parc immobilier ». Par ailleurs, toutes les personnes que nous avons relogées dans le cadre de travaux sont restées dans leur quartier, dans des logements de meilleure qualité et souvent moins chers grâce aux loyers sociaux.
    Nous sommes toujours à votre disposition pour une rencontre.

    • Merci de ces précisions, qui indiquent effectivement que bien
      qu’InCité ait le droit de préemption et ainsi la possibilité
      d’acquérir l’ensemble des biens immobiliers mis sur le marché (mais n’exagérons rien, n’appelons pas ça une main-mise), il sait rester raisonnable en se contenant de ne choisir que les meilleures affaires.
      Les « rénovations » d’Incité ne concernent que 16% des transactions, ce qui rappelons-le encore ne peut absolument pas être considéré comme une main-mise. 16% c’est peu. C’est très peu.
      Concernant votre proposition de rencontre, nous y répondrons prochainement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Charte du collectif à Collectif Saint Michel.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :